Société

Zege : Des propriétaires de parcelles broient du noir

10/07/2019 Jean Noël Manirakiza Commentaires fermés sur Zege : Des propriétaires de parcelles broient du noir
Zege : Des propriétaires de parcelles  broient du noir
Vue du nouveau quartier de Zege.

Le début de construction du nouveau quartier de Zege en étages semble prendre du retard. Pour les propriétaires des parcelles, les services d’urbanisme leur font perdre le temps. Le responsable de ces derniers appelle à la patience.

Sur les hauteurs de Zege, une route quadrille les parcelles. De loin, on n’y voit que 6 maisons en dur en cours de construction. Pourtant, après le lotissement de ce site, ancien cimetière, tout le monde à Gitega croyait que des maisons allaient vite pousser. L’annonce de ce projet de construction avait suscité l’engouement pour beaucoup de gens à Gitega.

Dans les parcelles, la nature a repli ses droits. La broussaille a envahi la place. Les six familles qui sont parvenues à construire leurs maisons avant la mesure d’interdiction aux propriétaires de construire des maisons simples dans ce quartier ont la peur au ventre. Elles redoutent les assauts des bandits qui rodent pendant la nuit sur cette colline, mais aussi les feux de brousses souvent fréquents pendant la saison sèche qui pourraient anéantir leurs bâtiments.

Le reste des propriétaires rumine de colère. Gaspard qui avait espéré obtenir son premier logement est aujourd‘hui dans l’impasse. Il dit avoir épuisé aujourd’hui toutes ses économies.

«J’avais contracté un crédit à la banque pour commencer à construire. J’avais déjà donné une avance aux maçons pour que je déménage dans trois mois dans ma maison. Mais voilà aujourd’hui, je subis toujours les affres de mon bailleur», déplore-t-il.

« Si j’avais su, j’aurais acheté une parcelle ailleurs et construire librement sans attendre indéfiniment l’autorisation de l’urbanisme », a-t-il ajouté.

Gaspard et d’autres propriétaires des parcelles se sentent trahis par les services d’urbanisme. D’après eux, ces derniers ont créé un quartier et ont cédé la responsabilité à une entreprise qui n’en a pas les moyens ni les capacités. Ils pointent du doigt la société Come and See Burundi qui préconisait d’y ériger des immeubles modernes.

« Le projet n’est pas gelé ! »

Selon plusieurs sources à Gitega, l’entreprise Come and See Burundi ne vend que des rêves. Ils parlent plutôt d’un agenda caché pour exproprier les anciens acquéreurs pour la redistribution de leurs parcelles aux nouveaux acquéreurs surtout les dignitaires.

«Si ce n’était pas le cas, il y aurait déjà eu du remboursement ou l’acquisition de nouvelles parcelles. Pourquoi tardent-ils à commencer de bâtir si réellement cette entreprise avait des moyens ?», s’interroge un propriétaire.

Du côté des services de l’urbanisme à Gitega, c’est l’appel à la patience. L’entreprise Come And See Burundi soutient que le projet n’est pas gelé. Seulement, il reste quelques détails à régler. «Jusqu’à maintenant, pas de changement au programme à ma connaissance. Je comprends que les gens s’impatientent mais personne ne perdra à cause du projet. Si c’est pour les remboursements ou l’attribution des autres parcelles, il n’y a rien à exclure. Ils seront les premiers à être informés», confie Aimé Irambona, chef des services de l’urbanisme à Gitega. Il met l’accent sur le respect de certaines procédures. Un tel projet ne se construit pas en une journée.

«Nous sommes sur la bonne voie et nous sommes sûrs que nous serons d’ici peu à mesure de communiquer les résultats. Nous restons toujours en contact avec l’administration car ce projet exige des précautions. Ce sera long mais nous y parviendrons », indique Bonaventure Ngengetereze.

En attendant, les propriétaires de ces parcelles se posent des questions. Pour beaucoup, l’argent dépensé ne leur reviendra jamais et il sera impossible pour eux de réaliser le projet de construire une maison dans la ville de Gitega, nouvelle capitale politique.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Confession

Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Confession

La énième mise en garde adressée à Iwacu par le Conseil National de la Communication pour non-respect du principe de l’équilibre de l’information est tombée comme un couperet. Je suis resté sans voix. L’équilibre de l’info, c’est notre ADN, fondamental, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 311 users online