Culture

« Naturalista » : les cheveux naturels prennent le pouvoir

09/12/2019 Clarisse Shaka Commentaires fermés sur « Naturalista » : les cheveux naturels prennent le pouvoir
« Naturalista » : les cheveux naturels prennent le pouvoir
La conférencière Lyse Rehema démontrant comment rendre lisse les cheveux crépus sans défriser.

Garder ses cheveux naturellement crépus et les entretenir, une tendance qui fait fureur chez les Burundaises. Astuces des « naturalista » qui ont réussi à maîtriser leurs cheveux naturels.

Comment traiter ses cheveux crépus ? Quels produits faut-il appliquer ou pas… C’est un dimanche pas comme les autres pour quelques jeunes femmes qui ont fait le choix de garder leurs cheveux naturels. Une vingtaine de ces « Nappy » ou Natural happy (Naturelles et fières) se sont rencontrées dimanche 1er décembre pour échanger sur tout ce qui concerne la chevelure afro naturelle.

Il est 15h dans une petite salle d’un restaurant prisé de la capitale. Dans une atmosphère détendue, ces « naturalista », afro bien coiffé, sirotant leurs boissons, suivent avec intérêt les présentations de trois modératrices, qui réussissent à prendre soin de leurs cheveux naturels : Gaëlla Gahama l’organisatrice de la conférence, Lyse Rehema et Vanessa Signe, une Camerounaise.

La routine à domicile pour cheveux naturels suivant leur type (à forte ou faible porosité), l’origine des démangeaisons et la technique pour manipuler les cheveux naturels. Ce sont les trois points essentiels au menu de ce débat, démonstrations à l’appui. Chaque phrase suscite l’intérêt des participantes : chacune évoque ses soucis dans l’entretien quotidien de ses cheveux.

                                Entre secours et business

Gaella Gahama entend porter secours aux « naturalista » qui ne savent pas prendre soin de leurs cheveux naturels : « Quand je rencontre des gens, ils me demandent si ce sont mes vrais cheveux, comment je fais ou vice-versa. »

Cette naturalista depuis 4 ans décide ainsi de leur offrir un cadre d’échanges pour trouver des réponses à leurs soucis.

Cette maquilleuse, qui vient d’ouvrir un salon de coiffure pour cheveux crépus, révèle que les cheveux naturels n’ont pas besoin de beaucoup de produits coûteux. Pour elle, un pot de beurre de karité et une bouteille d’huile d’olive suffisent pour prendre soin de son immense afro pendant une année. « Moins de 25 mille BIF».

Pour cette Nappy, il n’est pas du tout facile de vivre avec les cheveux crépus. Cette coiffure d’apparence simple nécessite, en réalité, énormément d’attention et de patience. « Tu dois être consistant. Chaque matin, chaque soir, tu dois faire quelque chose de tes cheveux. »

Ninon Ineza est l’une de ces Nappy qui s’épanouissent avec l’afro naturel. Mais avant d’y parvenir, un vrai parcours du combattant. Elle nous confie que c’est grâce à un groupe WhatsApp, dont elle est membre depuis 3 ans, qu’elle réussit à maîtriser ses cheveux.  « C’est très important. Si tu n’es pas informée, tu utilises inutilement beaucoup de produits très coûteux. »

A la fin du débat, chaque participante en aura tiré au moins une leçon importante pour garder des cheveux radieux : hydrater et nourrir souvent les cheveux naturels avec de l’eau, des produits protéinés (avocat, œuf, etc.). Eviter les produits contenant de la silicone, du sulfate ou autres produits chimiques pouvant être nocifs. Eviter le matériel chauffant comme les sèche-cheveux, de copier les produits des autres, chaque tête étant unique. Ne pas garder les tresses pendant très longtemps, les cheveux naturels se cassant facilement, etc.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 616 users online