Opinions

Lettre à Christine, Agnès, Terence et Egide

29/10/2019 La Rédaction Commentaires fermés sur Lettre à Christine, Agnès, Terence et Egide

Chers collègues,

Premièrement, j’aimerais que vous sachiez que vous faites honneur au journalisme. Ce que vous avez fait, c’est ce qu’aurait fait tout journaliste qui aime ce métier, le respecte et le valorise : aller sur terrain, écouter, regarder, poser des questions, essayer de comprendre, confronter les versions, vérifier, revérifier…C’est difficile. Souvent risqué. Mais c’est ça ce métier ! Les raccourcis, ça existe. Et par les temps qui courent au Burundi, ils (les « médias » ) sont nombreux à y recourir, à avaler et faire avaler au public des communiqués « officiels », à écrire pour faire plaisir, à caresser dans le sens des poils…  « Malheur aux yeux fermés » disait un poète. Les vôtres étaient ouverts.

Le contexte n’est pas facile. Mais la bonne nouvelle est qu’il a permis de séparer le blé de l’ivraie. Parce que, voyez-vous, tout le monde peut mettre « journaliste » sur son CV. Mais le tamis reste ce contexte, ces difficultés, ce terrain parfois glissant. La crise que nous traversons aura au moins l’avantage de nous révéler au public, de nous révéler à nous-mêmes, ce que nous avons vraiment « dans le ventre. »

Ma prière est que cet attachement au « vrai » journalisme vous rende plus forts et que vos sacrifices actuels portent des fruits, au centuple. Ceux qui vous ont arrêtés peuvent haïr ce que vous faites tel un malade dégoûté par sa pilule amère, mais le Burundi en a besoin pour guérir, se reconstruire, avancer, … Certains de ceux qui réclament « votre tête » ont un jour fait recours à vous, à votre micro, votre voix, … Adolphe, le pauvre chauffeur ne devait même pas être là. Mais Christine, Agnès, Terence et Egide, ne soyez pas rancuniers ! Vous alliez faire votre travail. Accomplir votre mission. Vous êtes « les voix du Burundi. » L’histoire, la même qui nous apprend que l’homme n’apprend rien de l’histoire, vous le rendra.

Je ne verse pas dans l’angélisme, vous n’êtes pas des super « héros », certainement que cet emprisonnement pèse lourd, sur vous, votre moral, vos familles, nous vos confrères. Parfois le découragement pointe ! C’est terrifiant ! Je n’ai pas de recette magique à vous donner pour surmonter l’épreuve. Nous sommes tous des humains. Y compris les responsables de votre détention. Mais je vis avec l’espérance que l’amour que vous avez pour ce métier et ce petit pays meurtri vous aidera à résister, à rester debout !

Armel Gilbert Bukeyeneza, journaliste reporter/ Correspondant Le Monde pour l’Ouganda et le Burundi.
Ancien journaliste à Iwacu.


Note de la Rédaction

Non, cher Gilbert, tu n’es pas « ancien » d’Iwacu, tu es toujours des nôtres, avec nous. La preuve , ta lettre, ce véritable cri du cœur. Nous l’imprimerons pour la faire parvenir à nos collègues dans les geôles. En leur nom, en notre nom, nous te disons merci.
La rédaction d’Iwacu

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, la guerre est enfin déclarée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19, la guerre est enfin déclarée

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé de partout après la déclaration du président Evariste Ndayishimiye sur la lutte contre le coronavirus lors de la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement. « (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 719 users online