Société

Les pluies torrentielles emportent une vie

06/12/2019 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Les pluies torrentielles emportent une vie
Les pluies torrentielles emportent une vie
Les pluies diluviennes de la soirée de ce 4 décembre dernier ont causé la mort d’une femme et plusieurs dégâts matériels dans la zone Bwiza.

Les pluies diluviennes de la soirée de ce 4 décembre dernier ont causé la mort d’une femme et plusieurs dégâts matériels dans la zone Bwiza.

Un corps sans vie, couvert de sang, a été retrouvé dans la matinée de ce jeudi 5 décembre sur le bord du Lac Tanganyika, ‘’Ku mase’’. C’est une jeune femme, la trentaine qui habitait dans la zone Bwiza en mairie de Bujumbura.

«Nous avons retrouvé le corps au bord du lac lorsque l’on rentrait de la pêche», témoigne Joseph Hakiza, un pêcheur de cette localité. Il indique que la police maritime a été directement avisée.

Les habitants de la zone Bwiza qui ont vu la scène témoignent que la dame a été emportée par les eaux pluviales qui avaient débordées le caniveau du Station King star. La défunte est tombée dans ce caniveau en allant acheter du pain dans l’alimentation de ladite station. «Quand il pleut, l’on ne différencie plus les rues et les caniveaux».

A la 6ème avenue du même quartier, la situation est déplorable. Les eaux pluviales coulent dans les ménages. «Le caniveau qui sépare les quartiers Nyakabiga et Bwiza est rempli de déchets ménagers. Ces déchets empêchent les eaux pluviales des montagnes de couler et ces dernières se sont jetées dans nos maisons», raconte Léopold Nsengiyumva. Il indique qu’avec ses voisins, ils avaient pris l’initiative de construire des blocs de sacs remplis de sable pour bloquer ces eaux, en vain.

Ces habitants demandent au gouvernement de leur réparer ce caniveau.
Jean Marie Ndizeye, un des agents de l’hygiène de la mairie de Bujumbura, reconnaît que ces dégats sont causés par les eaux pluviales bloquées au niveau du caniveau séparant les quartiers Nyakabiga et Bwiza. Elles se jettent dans les ménages et dans les rues. D’après lui, il faut que les chefs de ces quartiers sensibilisent la population de ne plus jeter les déchets dans les caniveaux.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 2 296 users online