Société

Les orphelins du Sida confrontés à pas mal de défis

08/05/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Les orphelins du Sida confrontés à pas mal de défis
Les orphelins du Sida confrontés à pas mal de défis
D’après Audrey Inarukundo, l’usurpation des biens est le défi majeur auquel sont confrontés les orphelins du Sida

Le 7 mai de chaque année, le monde entier célèbre la Journée mondiale des orphelins du Sida. Au Burundi, ces orphelins confient qu’ils font face à plusieurs problèmes. Ils demandent au gouvernement de faire respecter leurs droits.

« Mes parents sont morts quand j’avais trois ans et c’est vers 13 ans que j’ai appris que j’étais séropositive », témoigne C.M., 28 ans et orpheline du sida. Elle confie que la nouvelle, dans un premier temps, a suscité une panique sans pareille dans sa famille, et surtout chez sa tante maternelle qui la prenait en charge. « Nous sommes cinq enfants à la maison, mais c’est moi seule qui a été testée positive au VIH », révèle C.M.

La jeune fille, la trentaine, fait savoir que la stigmatisation est le défi majeur auquel elle fait face. Et de révéler que ce fait, déplorable, surtout en milieu scolaire, a engendré en elle, une auto exclusion.
Audrey Inarukundo, directrice exécutive nationale du RNJ+ (Réseau national des jeunes vivants avec le VIH/Sida), informe que 99 % des jeunes, membres de ce réseau, sont des orphelins du Sida. Et de préciser qu’environ 10 % d’entre eux ont un seul parent.

Selon les données de l’ONUSIDA, le Burundi compte plus de 73 mille d’orphelins du Sida. La directrice du RNJ+ confie que ces orphelins font face à pas mal de défis.

D’après elle, l’usurpation des biens laissés par leurs parents, est le défi majeur auquel ces orphelins du Sida sont confrontés, dans leurs quotidiens. « Il y a certaines familles qui se cachent derrière la prise en charge des orphelins du VIH pour leur voler leurs héritages ».

À cette usurpation des biens, Mlle Inarukundo indique que les orphelins du Sida font face aussi à l’abandon scolaire causé parfois par le manque du matériel et de frais scolaire. Et de préciser que ce sont souvent les premiers-nés de ces familles qui se voient dans l’obligation d’abandonner, pour laisser leurs frères continuer les études.

La directrice du réseau des jeunes vivants avec le VIH n’a pas manqué aussi à déplorer la difficulté que rencontrent ces jeunes, dans l’accès aux médicaments. « Il est difficile aux orphelins du Sida de se procurer des médicaments en dehors des pharmacies habituelles où nous les recevons gratuitement ».

À tout cela, Audrey Inamahoro demande au gouvernement burundais de plaider pour le respect des droits des orphelins du Sida. Et de demander également au ministère de la Justice à aider les orphelins dont l’héritage a été usurpé à le récupérer facilement.

Quant aux familles tutrices, la directrice exécutive du RNJ+, les exhorte à aider ces orphelins et de les apporter leur soutien en cas de besoin. « Cela nous réconforte quand nous voyons nos proches nous montrer leur soutien», renchérit C.M.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 211 users online