Société

«Les Burundais mangent à leur faim»

17/10/2019 Alphonse Yikeze Commentaires fermés sur «Les Burundais mangent à leur faim»
«Les Burundais mangent à leur faim»
Enfants burundais souffrant de Kwashiorkor

C’est le sentiment de satisfaction affiché à Bujumbura par Déo Guide Rurema, ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage à la veille de la Journée internationale de l’alimentation célébrée ce mercredi 16 octobre 2019.

Dans une interview accordée à la Radio nationale, le ministre Rurema a fait état d’une «situation très réconfortante» dans le pays en matière d’alimentation : «Les Burundais trouvent à manger, en qualité comme en quantité sans problèmes». Il a aussi mentionné «une production agricole très élevée et homogénéisée durant ces trois dernières années» pour étayer ce constat fort positif.

Face à l’enthousiasme du ministre, la dernière enquête nationale menée sur le sujet sous l’égide du PAM, l’UNICEF et l’USAID et publiée en juillet 2018 a mis en exergue une autre réalité. Ayant couvert l’ensemble du territoire national (46 districts sanitaires que compte le pays), l’étude a porté sur un échantillon de 27.660 ménages pour atteindre 22.414 enfants âgés de 0 à 59 mois.

Ce rapport qui court sur 209 pages a avancé que 32.1% des enfants âgés de 24-59 mois souffrent d’insuffisance pondérale principalement causée par la faim et la malnutrition. En dehors de la ville de Bujumbura qui totalise seulement 9,9% d’enfants atteints de carence pondérale, le reste du pays affiche des taux allant au-delà de 20%, la plus impactée étant la province de Ruyigi qui regroupe 37,7% d’enfants âgés de 0-59mois touchés par l’émaciation. Sur les 46 districts sanitaires répertoriés, 18 d’entre eux sont au rouge dont deux communes Kiremba et Buhiga qui affichent les taux de 41.9% d’enfants en situation de carence pondérale pour la première et 40.5% pour la seconde.

Cette vaste compilation de données a également établi que près de 6 enfants sur 10 souffrent de malnutrition chronique tandis qu’un quart d’entre eux (25,6%) en sont frappés sous ‘sa forme sévère’. Selon cette recherche, avec près de 60% d’enfants de 0-59 mois touchés par la malnutrition chronique, le Burundi dépasse de loin le seuil d’alerte de 40% fixé par l’OMS. L’essentiel des provinces du pays est confronté à un état de fait assez critique à l’exemple de la province Ngozi qui met en lumière des chiffres avoisinant les 64%. Comme pour d’autres données chiffrées, la ville de Bujumbura s’en sort mieux que les autres régions du pays avec 20,7% d’enfants atteints de malnutrition chronique.

La conclusion de ce rapport sur le volet malnutrition chronique est sans appel : ‘La comparaison des résultats de différentes enquêtes réalisées au cours de la dernière décennie montre que le retard de croissance affecte davantage les enfants et tend à devenir de plus en plus structurel’.

Au final, au regard de cette collecte de données d’information mise en surface il y a 15 mois, la situation aurait spectaculairement évolué depuis. C’est ce que dit en tout cas le ministre qui assure qu’aujourd’hui, «les Burundais trouvent à manger en quantité et en qualité sans problèmes».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 605 users online