Société

Le gouvernement burundais réintègre 100 familles sur leurs collines d’origine

05/09/2019 Jérémie Misago Commentaires fermés sur Le gouvernement burundais réintègre 100 familles sur leurs collines d’origine
Le gouvernement burundais réintègre 100 familles sur leurs collines d’origine
Des familles en passe d’être réintégrées prenant les bus rendus disponible par le Ministère en charge des affaires sociales.

Jeudi 5 septembre. Vers 10h, sur la RN1 au niveau du rond-point communément appelé Iwabo w’abantu, situé dans la zone de Kamenge de la mairie de Bujumbura. Des familles composées particulièrement de femmes et d’enfants, sont sur place.  Des bus les y attendaient pour les ramener sur leurs colllines d’origine.

Un agent du ministère en charge des Affaires sociales vérifie les noms sur la fiche d’identification. Ils doivent correspondre à ceux figurant sur la carte nationale d’identité.

Agnès Girukwishaka, originaire de la commune Muhanga en province Kayanza, a fallu rater le voyage de retour sur sa colline. Son identification était irrégulière.

Certains étaient commerçants  ambulants, domestiques. D’autres avaient du travail à la tâche. Ils se disent tous fiers de retourner chez eux après beaucoup d’années dans la ville de Bujumbura.

Joséphine Hatungimana, originaire de Ngozi, vient de passer 12 ans à Bujumbura. Venue pour exercer le travail de domestique,  elle s’y est mariée et après, elle a été abandonnée par son mari avec ses trois enfants. «J’ai décidé  de retourner à l’intérieur du pays parce que la vie devenait de plus en plus intenable.  J’espère que je pourrais cultiver, élever du petit bétail ou faire  de petit commerce».

Même son de cloche chez Vianney Habiyaremye, originaire aussi de la province de Ngozi : «Je viens de passer 7 ans en faisant des travaux à la tâche, ce qui n’était plus d’ailleurs possible. J’ai toujours cherché à retourner chez moi mais les frais de transport me faisaient défaut». Il appelle les autres qui vivent dans la ville de Bujumbura sans rien faire à les emboîter le pas.

Chaque ménage va bénéficier de 25 kg de riz, de 2 houes et de 50 mille Fbu de la part du ministère des Affaires sociales une fois arrivé dans leurs communes d’origine. Il est prévu que 300 ménages soient réintégrés sur leurs collines d’origine.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 624 users online