Économie

Intercafé: plaidoyer pour une déprivatisation juste

29/10/2019 Hervé Mugisha Commentaires fermés sur Intercafé: plaidoyer pour une déprivatisation juste

Après la décision du gouvernement de reprendre en main le secteur caféicole, Macaire Ntirandekura, président de l’Intercafé (association des professionnels du café), demande que la nouvelle stratégie de déprivatisation sache prendre en compte les intérêts des caféiculteurs.

Parmi les impératifs, M. Ntirandekura espère un plan d’action et une redéfinition des textes qui régissent l’Arfic et l’Intercafé. « Depuis mars 2016, il y a chevauchement entre les deux structures, comme si chacune ne connaît pas les limites de sa mission». Pour lui, la nouvelle stratégie doit être claire en ce qui concerne les prélèvements, la perception des redevances et autres taxes provenant du secteur caféicole.

L’encadrement des caféiculteurs ayant toujours été assuré par la CNAC Umurima w’Isangi, M. Ntirandekura estime que cette tâche ne devrait pas lui être soustraite. « En vertu de la convention qu’a la CNAC avec la DGMVA (Direction Générale pour la mobilisation à l’auto-développement et la vulgarisation agricole), une entité gouvernementale, le plus utile serait de trouver un terrain d’entente et non de lui retirer cette tâche».

Autre priorité, selon lui, le gouvernement doit clarifier la loi régissant les associations sans but lucratif. «C’est capital pour que des associations telles que l’Intercafé puissent mieux jouir de tous leurs droits dans l’exercice de leurs activités».

En attendant que ce plan d’action soit porté à la connaissance du public, M. Ntirandekura estime que le ministère devrait préalablement associer tous les acteurs concernés. «Ceci préviendrait tout équivoque ou malentendu qui surgirait après sa mise en œuvre ».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 3 813 users online