Politique

Gouvernement Bunyoni : Un civil au ministère de la Défense, un Général au ministère chargé de l’administration

29/06/2020 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Gouvernement Bunyoni : Un civil au ministère de la Défense, un Général au ministère chargé de l’administration
Gouvernement Bunyoni : Un civil au ministère de la Défense, un Général au ministère chargé de l’administration
Selon Léonard Nyangoma, président du parti Cndd, le nouveau gouvernement répond à la volonté du parti Cndd-Fdd.

L’équipe rendue publique dans la soirée de ce dimanche 28 juin par le porte-parole du président de la République, Jean-Claude Karerwa Ndenzako, a été beaucoup resserrée. 15 membres seulement. Le gouvernement sortant était constitué de 21 ministres.

Parmi les 15 heureux élus du Général Alain-Guillaume Bunyoni, seuls 5 ministres sortants ont été reconduits. Notamment, Dr Thaddée Ndikumana qui devra continuer de gérer l’épineuse pandémie mondiale au sujet de  laquelle les cas positifs ne cessent d’augmenter. Dr Gaspard Banyankimbona qui, en plus de son portefeuille de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, hérite du portefeuille de l’Education nationale.

Quant à l’ambassadeur Ezéchiel Nibigira, jusque-là chef de la diplomatie, il a été nommé à la tête du ministère des Affaires Est-africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture. L’ancien chef des Imbonerakure cède sa place à l’ambassadeur Albert Shingiro.

Depuis 2014, M. Shingiro était représentant permanent du Burundi auprès des Nations Unies. A New York, le diplomate natif de Karusi (Buhiga), province où feu président Nkurunziza est mort le lundi 8 juin, a usé de tout son talent pendant les 5 dernières années pour défendre bec et ongles un pouvoir sur la sellette.

Les 10 autres membres de l’équipe sont constitués des personnalités connues de par leurs fonctions précédentes et d’autres quasiment inconnues de l’opinion. Néanmoins, deux nouveaux membres ont retenu l’attention de par leurs portefeuilles et l’ethnie de chacun : Le Général Gervais Ndirakobuca alias « Ndakugarika » et l’Ingénieur Alain-Tribert Mutabazi.

Pour rappel, l’article 135 de la Constitution enjoint au président de la République, en consultation avec le vice-président et le premier ministre, de  veiller à ce que le ministre de la Défense ne soit pas de la même ethnie que le ministre responsable de la police nationale. Dès lors, après qu’un Général Hutu a été nommé au ministère de la sécurité publique, le ministère de la Défense et des anciens combattants doit revenir à un Tutsi.

« Gouvernement homogène »

Connu sous le sobriquet de «Ndakugarika», le Général Ndirakobuca hérite du ministère de l’Intérieur, du développement communautaire et de la Sécurité publique. Un observateur de la politique burundaise interrogé fait savoir qu’« aucun ministre n’a été aussi puissant depuis 2005. Il va gérer en réalité trois ministères».

Un autre abondant dans le même sens estime que c’est aussi un élément prouvant à quel point le nouveau gouvernement compte plus sur les hommes sous les drapeaux que sur les civils. «Autrement, c’est incompréhensible qu’un haut gradé très puissant dans la police soit celui à qui l’on confie l’administration du territoire, et le développement communautaire au moment où un civil est propulsé ministre de la Défense».

Les deux s’accordent à dire que le nouveau ministre de la Défense et des anciens combattants « n’aura pas de l’ascendant sur les militaires et dès lors, le Chef d’Etat-Major aura du pouvoir sans partage sur l’armée ».

L’ingénieur Mutabazi jusque-là gouverneur de la province Kirundo, frontalière avec le Rwanda, remplace Emmanuel Ntahomvukiye qui avait succédé quelques jours après la tentative de coup d’Etat de mai 2015 au Général-Major Pontien Gaciyubwenge.

L’ancien professeur au Lycée de la Convivialité de Kanyosha situé au sud de la ville de Bujumbura est le troisième civil nommé ministre de la Défense. Après celui à qui il succède et leur prédécesseur de loin, le Mushingantahe Zénon Nicayenzi.

Léonard Nyangoma, président du parti Cndd, aujourd’hui en exil en France, indique la composition du gouvernement formé ce dimanche « répond à la volonté du parti au pouvoir». Pour lui, il est hors de question de s’attendre à des changements salutaires de ce gouvernement « monolithique».

Bio-express de M. Shingiro, nouveau chef de la diplomatie

Né à Buhiga (Karusi) en 1970, Albert Shingiro est Licencié en sciences juridiques, option sciences politiques et relations Internationales à l’Université Nationale du Bénin (1997). Il est aussi titulaire d’un Diplôme de master en Relations Internationales, option développement international à l'Université Laval (2003). Un temps représentant légal du CNDD-FDD en Amérique du Nord, puis au Canada (2000-2002), rédacteur en chef du site www.abarundi.org (2001-2005),  il fut Conseiller d'Ambassade à la Mission Permanente du Burundi auprès des Nations Unies à New York (2006-2010). Chef  de service extérieur & cadre relevant de la présidence de la République du Burundi de 2010 à 2012, il fut promu de 2012 à  2014 Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires étrangères du Burundi. Depuis 2014, il est Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant Permanent de la République du Burundi auprès des Nations Unies, à New York, aux Etats Unis.      

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 080 users online