Les billets d'Antoine Kaburahe

Des graines

20/03/2019 Antoine Kaburahe Commentaires fermés sur Des graines
Des graines
La joie ce mercredi à Paris après la remise du prix. De gauche à droite: Adrien Trocme (RNW), Horutanga Alain Amrah, coordinateur de Yaga et Rodriguez Katsuva, éditeur de Habari Goma

Les cendres des volcans sont fertiles, dit-on. Le 13 mai 2015, sur les ruines fumantes des radios brûlées, qui aurait pu penser une seule seconde que les médias burundais rayonneront de nouveau ?

Décapitée, traumatisée, avec une centaine de journalistes sur les routes de l’exil, toute une profession, à part quelques rescapés de la furie destructrice, était donnée pour morte.

Et pourtant, des graines appelées « Yaga » ont germé. Doucement. En toute discrétion. Grappillant la moindre petite parcelle de liberté rescapée de l’anéantissement et de la censure.

Yaga des jeunes, engagés, prudents. Instruits par le passé, avec intelligence, ils slaloment à merveille en terrain miné. Sur leur blog, professionnels, ils savent manier des thèmes explosifs, l’air de rien, avec tact et beaucoup d’humour. Et ça passe.

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe de bonheur. Dans la douceur printanière de Paris,Yaga, cette plateforme regroupant une centaine de jeunes blogueurs burundais, remporte le deuxième prix francophone de l’innovation dans les médias décerné par l’OIF .

C’est une grande reconnaissance à la résilience, au talent et au savoir-faire de cette jeunesse burundaise qui a su innover, investir les réseaux sociaux, pour mieux parler à la jeunesse. Cette jeunesse qui refuse de se taire pour revendiquer sa liberté de parole.

Rien ne sera plus jamais comme avant. Les Burundais ont déjà goûté à la liberté d’expression. Difficile, impossible de les sevrer totalement de leur amour des médias.

Bref, au Burundi, les médias plient, mais ne rompent pas. Mieux, ils innovent et remportent des prix internationaux.
Des graines, je vous dis !

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 3 618 users online