Économie

Covid-19 : des spéculations sur le prix du savon

14/07/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Covid-19 : des spéculations sur le prix du savon
Covid-19 : des spéculations sur le prix du savon
La mesure de réduire le coût du savon annoncé par le président n’est pas encore mise en application.

L’annonce du président de la République de réduire le coût du savon jusqu’à 50 % n’est pas encore mise en application. Iwacu a fait le tour ce 13 juillet sur quelques stands de savon en mairie de Bujumbura.

«Hé ! Le savon, c’est 200 BIF la pièce », s’écrie Jean Miburo, un des vendeurs détaillants du savon bleu dit ‘‘Bururu’’ de l’usine Savonor, rencontré devant son stand à l’ancien marché central de Bujumbura.

Même si le prix du savon a été officiellement fixé à 150 BIF, ce commerçant continue à le vendre à 200 BIF. Il avance qu’il l’achète chez les grossistes à un coût élevé.  «J’achète le carton de 48 pièces à 8 500 BIF, j’ai décidé de le vendre à 200 BIF pour au moins gagner le ticket de retour à la maison».

B.N., un autre marchand, déplore en plus le manque de ce savon ‘‘Bururu’’ qui s’observe dans les dépôts du Savonor. «Où penses-tu que tu pourrais trouver ce savon même à 8 000 BIF?». 

Ces commerçants trouvent difficile la mise en application de l’annonce du président. Ils soutiennent qu’ils seraient en train de travailler à perte. Ils demandent au gouvernement de se concerter avec le Savonor et ses grossistes afin de fixer un prix qui pourra avantager vendeurs et  population.  « Il est impossible d’acheter le carton à un prix avoisinant 10.000 BIF et le vendre à 100 BIF ».

Dominique Deshommes, chef du projet du savon bleu au sein de l’Unicef, indique que selon l’accord de partenariat signé avec le Savonor, l’usine doit fabriquer 10 millions de barres de 150 g de savon par mois. Il confie que l’Unicef est déjà au courant de cette spéculation. «Il y a un mécanisme de marché que nous ne contrôlons pas. Il y a plusieurs intermédiaires entre le producteur Savonor et les marchés».

L’Abuco demande un suivi de l’annonce

L’Association burundaise des consommateurs (Abuco) salue la mesure prise par le président de baisser le coût du savon pour lutter contre la covid-19. Elle demande néanmoins au gouvernement de faire un suivi afin de bannir la spéculation.

Tout commerçant opportuniste devrait être sanctionné. «Nous pensons que les instances habilitées doivent faire respecter la mesure surtout en ce moment où le coronavirus commence à menacer», avance Noël Nkurunziza, le porte-parole de l’Abuco.

L’annonce de réduire le prix du savon a été faite par le président de la République, lors de la prestation de serment de la nouvelle équipe gouvernementale. L’objectif est de combattre la propagation de la pandémie du coronavirus.

Le bilan officiel du ministère de la Santé fait état de 269 personnes testées positives au covid-19 depuis la déclaration de cette pandémie au Burundi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Police de roulage. Balayer aussi le salon…

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a annoncé aux hauts responsables du ministère la tolérance zéro à quiconque se rendra coupable de la corruption et de la criminalité, priorité du gouvernement. Il a aussitôt joint l’acte à la (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 324 users online