Société

Burundi/Covid-19 : Bwambarangwe, deux hommes conduits en quarantaine tués en cours de route

03/04/2020 Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Burundi/Covid-19 : Bwambarangwe, deux hommes conduits en quarantaine tués en cours de route
Burundi/Covid-19 : Bwambarangwe, deux hommes conduits en quarantaine tués en cours de route
Le corps sans vie du fils du saisonnier en provenance de la Tanzanie

C’est ce jeudi 2 avril 2020 que les deux hommes tués à la machette à Minyago en commune Bwambarangwe de la province Kirundo, dans la nuit de mardi à mercredi, ont été inhumés.

Il s’agit d’un homme répondant au nom de Damien Bonane et de son fils, Ezéchiel Dusabe. «Il s’apprêtait à commencer ses études universitaires, il avait eu de bons résultats à l’examen d���Etat », déplore des proches venus à l’enterrement de ces disparus.

Cet homme, un travailleur saisonnier en provenance de la Tanzanie, n’a pas du tout été autorisé à rentrer chez lui à Buhoro, sans passer par le centre de quarantaine aménagé à Mukenke, le chef-lieu de la commune Bwambarangwe.

Selon des sources locales, après un petit passage dans une brigade et au centre de santé de Buhoro, des jeunes Imbonerakure lui ont intimé l’ordre d’aller au centre de quarantaine. « Il lui ont fait comprendre qu’il fallait aller à Mukenke pour ne pas contaminer tout le village, comme il avait séjourné dans un pays déjà touché  par le coronavirus ».

Il était presque 22 heures quand ces jeunes gens l’ont escorté avec son fils pour ce centre de quarantaine situé à Mukenke, c’est à une dizaine de kilomètres.

A mi-chemin, ces deux hommes, sous bonne garde, « ont été attaqués et tués à la machette, ils sont tombés dans une embuscade tendue pas des malfaiteurs.» Des précisions données par le chef de la colline Minyago, il n’a pas voulu faire d’autres commentaires.

Les deux corps ensanglantés avec de larges entailles ont été retrouvés ce matin, l’un tout près d’une église et l’autre dans un buisson. Des sources contactées à Bwambarangwe indiquent que 5 personnes dont un administratif à la base ont été arrêtés pour des raisons d’enquête. Ces mêmes sources affirment qu’il n’y a pas de mobiles politiques derrière ce forfait.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 3 387 users online