Économie

BUCECO explique la pénurie de son ciment

26/11/2019 Pierre Claver Banyankiye Commentaires fermés sur BUCECO explique la pénurie de son ciment
BUCECO explique la pénurie de son ciment
Complexe de production cimentaire de Buceco.

La panne technique est la cause de la pénurie du ciment. La semaine prochaine, le ciment sera de nouveau disponible dans tous les points de vente.

« Dans les mois passés, il y avait une pénurie de ciment parce que l’une de nos deux lignes de production était tombée en panne. Désormais, il n’y a plus de pénurie du ciment», a déclaré Prosper Ndangamiye, chargé de la communication et de relations publiques dans l’entreprise BUCECO.

Lors d’une réunion organisée par le maire de la ville de Bujumbura à l’endroit des commerçants, des administratifs, de la police ainsi que de la société BUCECO, ce cadre a expliqué. Cette ligne en panne produisait une grande quantité. BUCECO a acheté ensuite des pièces de rechange.
Ainsi, depuis la semaine dernière, le ciment est de nouveau disponible dans tous les points de vente. « Comme d’habitude, nous espérons que d’ici peu de jours, nous allons atteindre la production mensuelle de 26 mille tonnes », promet Prosper Ndangamiye.

Selon lui, le prix du ciment n’a pas changé. Le sac de 50 kg coute 24500 BIF . Ceux qui ne respectent pas ce prix doivent être sanctionnés par la loi. Et ils seront automatiquement rayés de la liste des grossistes du ciment produit par BUCECO.

Pour la police, BUCECO n’a pas honoré les engagements pris lors de la dernière réunion. « Il y a deux mois, dans une réunion tenue avec le ministre du Commerce, BUCECO a promis de sanctionner ceux qui seront attrapés. Chose qui n’a pas été faite », déplore Léonidas Ndayegamiye, chargé de la sécurité en ville de Bujumbura.

Il indique que certains commerçants ont été infligés d’une amende de 500 mille BIF parce qu’ils avaient vendu le ciment BUCECO à plus de 24500 BIF le sac. Il déplore que ces derniers soient restés malgré tout partenaires de BUCECO.

Freddy Mbonimpa, maire de la ville de Bujumbura a averti les commerçants. « Celui ou celle qui vendra à un prix supérieur à 24500 BIF paiera une amende de 500 mille BIF.  Il sera rayé de la liste des grossistes du ciment BUCECO»

Il appelle BUCECO à créer des catégories différentes dans la commercialisation du ciment. Il faut qu’il y’ait des grossistes, des semi-grossistes et des détaillants. « Nous avons constaté que 100 grossistes sont en même temps des détaillants. Il est difficile de déceler un commerçant qui spécule. »

Désormais, chaque fois qu’il distribue le ciment, BUCECO transmettra la liste de grossistes, des semi-grossistes et détaillants seront transmise à l’administration.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

On n’est jamais mieux que chez soi

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur On n’est jamais mieux que chez soi

Un accord signé le 24 août entre la Tanzanie et le Burundi où 180 mille réfugiés burundais en Tanzanie devraient rentrer dans leur pays d’origine de gré ou de force a soulevé un tollé général. De par les agissements des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 546 users online